L’histoire de Noël


Le 25 décembre les chrétiens fêtent la naissance de Jésus, Fils de Dieu : c’est une période d’espoir et de joie. Noël est aujourd’hui la fête la plus populaire auprès des grands et des petits.

Noël vient du latin natalis dies, « jour de naissance ». La naissance de Jésus, la nuit, quand les bergers dormaient dans les champs, est racontée par l’Évangile de Luc, et plus tard, les évangiles apocryphes ont ajouté des détails sur le lieu et les personnages.


Découvrez également :


Pourquoi donc Noël en décembre ?

On ne sait pas à qui l’idée est venue en premier,mais au IIIe siècle, à Rome, une concurrence s’est installée entre certains païens monothéistes et les chrétiens autour de plusieurs dates, plutôt au printemps, pour la naissance ou renaissance de Dieu : mais ce sera au solstice d’hiver, à la fin de décembre, période où les jours, bien timidement, commencent de rallonger, où le soleil, qui a semblé mourir, connaît une renaissance. Certains orthodoxes ont conservé le calendrier julien (introduit par Jules César), qui comporte treize jours d’écart avec le calendrier occidental grégorien. Ils fêtent donc Noël le 25 décembre selon le calendrier julien, qui correspond au 7 janvier selon le calendrier grégorien.

Noël est une fête de la lumière naissante. En Europe du Nord, les illuminations de Noël contrastent avec la nuit épaisse de décembre. L’habitude a été prise de fêter Noël au cœur de la nuit, comme le veut l’Évangile, et cette tradition est restée commune aux grandes confessions chrétiennes.

sapin_noel_009

Pour les fidèles, à l’inverse des clercs, Noël a toujours été une fête plus populaire que Pâques. En revanche, nos ancêtres, habitués à une mortalité infantile très élevée, savaient la fragilité d’un bébé dans une étable en décembre. Noël est donc une fête toute en contrastes ; la chaleur et la neige, la lumière et la nuit, Dieu et un nouveau-né.

C’est aussi une fête de l’espoir : quand tout semble mort et éteint, les chrétiens, bravant le vent d’hiver, vont allumer la flamme de ce qui va naître et grandir. D’où ce dernier contraste : Noël est une fête des enfants, simple comme les bergers.

L’écho de l’info

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s