Il vaut mieux éviter de respirer sur la Lune


Les scientifiques ont rassemblé assez de preuves pour affirmer que la vie sur la Lune est dangereuse pour les êtres humains.

L’inhalation des poussières lunaires serait dangereuse pour la santé. Des études ont été réalisées grâce aux échantillons rapportés par les astronautes. Avec le temps, ces poussières pourraient déchirer les combinaisons spatiales et atteindre les poumons des astronautes et y libérer des toxines.

L’article continue…


Vous aimerez aussi :


« Si des retours sur la Lune impliquent des séjours de quelques semaines ou même plus, il sera impossible d’éviter les risques de cancer de poumon », a expliqué Donald Hendrix, responsable de l’étude à l’Université Stony Brook. « C’est une préoccupation majeure pour la santé des futurs astronautes ».

Effectivement, les poussières de Lune contiennent des minéraux qui réagissent rapidement aux cellules humaines et génèrent des radicaux hydroxyles toxiques, associés au cancer du poumon.

Endommager l’ADN et provoquer un cancer

Les agences spatiales travaillent dur pour ramener les humains sur la Lune alors que l’endroit n’est pas fait pour eux. Les astronautes d’Apollo 11 en 1969 n’ont peut-être pas eu d’incidents de santé, mais ils savaient que la poussière lunaire pourrait irriter leurs poumons.

Ils l’ont constaté quand leurs combinaisons spatiales ont commencé à se dégrader. « La poussière est la principale préoccupation lors du retour sur la Lune. Elle pourrait endommager l’ADN et conduire au cancer », a déclaré John Young, l’astronaute d’Apollo.

Après avoir exposé des cellules cérébrales de souris et des cellules pulmonaires humaines à un sol lunaire simulé, quatre-vingt-dix pour cent des cellules pulmonaires humaines et des neurones de souris sont mortes. « Nous avons découvert une toxicité cellulaire significative dans les lignées de cellules neuronales et pulmonaires en culture, ainsi que des dommages à l’ADN associés à l’exposition », a souligné l’équipe de scientifiques.

Une exposition prolongée à la poussière lunaire pourrait altérer les voies respiratoires et la fonction pulmonaire. Les astronautes d’Apollo ont décrit la réaction à la poussière lunaire comme un « rhume des foins lunaire », accompagné d’éternuements, de larmoiements et d’un mal de gorge.

« La poussière lunaire représente l’un des nombreux dangers auxquels les humains devront faire face lors de missions à sa surface », ont écrit les chercheurs dans leur résumé lors de la réunion de l’« American Geophysical Union » à Washington, DC.

Vous avez aimé mon article. Mettez un petit « j’aime » et dîtes-moi ce que vous avez pensé en commentaire.

Un article de l’écho de l’info

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. gibulène dit :

    Finalement on n’est pas si mal que ça sur terre dans notre pollution ! ça casse un peu le mythe de pierrot et de colombine, mais il vaut mieux être avertis, même s’il ne s’agit pas d’une destination vulgarisée……….. merci néanmoins de cet article

    Aimé par 1 personne

    1. En effet. Il faut régler le problème de la pollution sur Terre. Si l’on ne veut pas aller vivre sur une autre planète et faire la même chose que la Terre : la polluer.
      Merci de votre commentaire

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s